Quelques réserves naturelles à visiter pendant un séjour au Pérou

Le Pérou est l’un des pays d’Amérique latine célèbre pour ses monuments hors du commun et ses cités historiques. Il est également connu pour ses magnifiques aires protégées. Ces réserves sont une adresse de rêve pour les amoureux de la nature en quête de dépaysement. Effectivement, ces endroits offrent aux écotouristes la chance de découvrir une partie la faune et la flore de ce territoire.

Ichigkat Muja-Cordillera del Cóndor, un parc envoûtant du département d’Amazonas

Ichigkat Muja-Cordillera del Cóndor est sans conteste un des sites qui mérite d’être exploré lors d’un voyage au Pérou. Cette aire protégée, couvrant une surface de 885 km², se trouve sur la frontière entre le territoire et l’Équateur. Elle possède une végétation riche typique des tepuis. En s’aventurant dans cette réserve, les passionnés d’ornithologie peuvent observer près de 150 espèces d’oiseaux. Parmi les spécimens inventoriés, on peut citer le martinet à plastron blanc, le tangara mordoré et le toui tacheté. Les estivants ont également la possibilité d’admirer plusieurs mammifères. À noter que certains d’entre eux sont endémiques, à l’exemple du singe-araignée à ventre blanc et du tapir pinchaque. Outre la faune et la flore, une escapade dans cet endroit est une occasion de voir des Shuar. Cette tribu fait partie des peuples amérindiens qui vivent dans les forêts de la haute Amazone.

Le parc national de Manú, un joyau écologique du territoire péruvien

Le parc national de Manú est une réserve de biosphère appartenant aux forêts humides du Sud-Ouest de l’Amazonie. Il est localisé au sud-est du territoire, dans la province de Manu et Paucartambo. Grâce à sa biodiversité exceptionnelle, il a servi de lieu de tournage au documentaire « Il était une forêt ». En visitant ce havre de paix lors d’un séjour au Pérou, les routards verront divers mammifères. Parmi les espèces menacées, on peut citer le tapir du Brésil, la loutre géante et le jaguar. Les amateurs de birdwatching auront également la chance de photographier des oiseaux comme la harpie féroce et le jabiru d’Amérique. Par ailleurs, une escapade à Manú est une opportunité pour les voyageurs de visiter les pétroglyphes de Pusharo. Ces motifs sont, d’après des aventuriers, une carte menant à cité mythique de Païtiti. À titre d’information, les créateurs et les significations de ces gravures sont inconnus.

La Sierra del Divisor, une réserve intrigante du département d’Ucayali

La Sierra del Divisor est un des parcs nationaux à ne pas rater lors d’un voyage de découverte au Pérou. Cette réserve, couvrant une surface d’environ 14 783 km², est une des vastes aires protégées du territoire. Elle est connue pour son paysage qui est considéré comme l’une des plus sauvages de l’Amérique du Sud. En s’aventurant dans ce havre de paix, les routards croiseront plusieurs mammifères. Parmi les espèces en voie de disparition, on peut citer le callimico, l’ouakari chauve et le tatou géant. Les amoureux de la nature verront également des oiseaux tels que le guacharo des cavernes et le batara d’Acre. Mis à part la faune, les estivants qui explorent ce site croiseront peut-être des tribus indigènes. À noter que quelques-uns de ces peuples refusent tout contact avec la civilisation moderne. Pour information, 21 communautés autochtones vivent dans la Sierra del Divisor.

Vous aimerez sûrement